24 Février 2015

Boutique Jaquet Droz Paris, Exposition Christophe Mirande

Créer avec de l’émail, c’est avant tout s’approprier une matière exceptionnelle. Proche du cristal par sa brillance, l’émail doit aux cuissons successives dans un four à 900° l’intensité de ses couleurs, leur velouté et leur durabilité.

J'emploie dans mes créations l’émail « bijoutier ». Reconnu pour sa pureté, il est utilisé par les orfèvres et les joailliers, sur cuivre, argent ou or. Mon approche est toutefois singulière : j'ai choisi de le travailler et de le révéler sur de grandes surfaces, souvent monochromes, équilibrées, et découpées géométriquement. Les couleurs privilégiées sont extraites de mon arc en ciel personnel : une palette épurée de couleurs franches, immédiates, et puissantes. Le rouge, le vert, le bleu, le violet, ainsi qu’un émail jaune d’or particulièrement intense et riche en nuances. Sans oublier le noir profond, la pureté du blanc, les nuances subtiles de gris mat...

Privilégier l'émail transparent est pour moi une évidence. Comme elle le ferait avec un vitrail, la lumière traverse la couche d’émail. Elle joue avec les aspérités du métal, le lisse et le brillant, le rugueux et le mat. Elle révèle les aspects cachés; gravures du cuivre, oxydations, nuances subtiles de colorations. Le regard caresse cette surface, s’enfonce dans les parties transparentes, cherche les reliefs, joue avec les matières apparentes. Le cuivre, métal de prédilection par sa capacité à diffuser ses oxydes sous l’effet de l’émail en fusion, est toujours présent dans mes œuvres : vivant sous la transparence, il souligne et contourne subtilement les parties émaillées. Venant souligner l’incandescence de l’émail, l’ardoise et le zinc ont été mêlés aux œuvres récentes. Ces nouveaux matériaux, oxydés et marqués par le temps, patinés et cirés, apportent une profondeur supplémentaire à la lumière de l’émail. La coexistence de ces différentes matières, par leur beauté propre et leurs infinies nuances naturelles, accompagne parfaitement mon dessein artistique : appréhender le monde qui nous entoure avec attention et délicatesse.

Parcours de Christophe Mirande

Plasticien et artiste émailleur né à Bordeaux en 1967, Christophe Mirande vit et travaille à Paris depuis une quinzaine d’année. Après une première vie dans le monde des lettres (auteur de différents ouvrages et libraire), il décide de se consacrer pleinement à l’émail sur métal en 2005.

Profondément marquées par son amour de la littérature, ses oeuvres portent en elles les traces de ses auteurs fétiches : Hermann Hesse, Yasunari Kawabata, ou encore, plus contemporain, Haruki Murakami.

En art pictural, ses sources d’inspirations seront Pierre Soulages, Mark Rothko, ou Nicolas de Staël. Ses multiples voyages à l’étranger, à Madagascar notamment, seront pour lui essentiels dans son rapport à la matière. La sensibilité de son approche créatrice s’accordera désormais avec la fragilité et la beauté d’un monde à redécouvrir.

L’émaillage sur cuivre, pratiqué auparavant par son père, Raymond Mirande, est encore aujourd’hui prépondérant dans sa démarche artistique.

Formé à cet art par quelques-uns de ses plus grands représentants (Jean-Claude Bessette, Marie-Thérèse Masias, Charles Hair…), il participe très tôt à de nombreux salons et expositions en France comme à l’étranger : Etats-Unis, Japon, Lituanie, Espagne, Chili.

Chacune de ses expositions est pour lui l’occasion d’une véritable rencontre avec le public. Bien que ses créations mêlent aujourd’hui d’autres matières comme l’ardoise et le zinc, l’émail est au cœur de son approche plastique.

Installé dans son atelier parisien en 2006, il intègre successivement la Maison des Artistes en 2005, et Ateliers d’art de France en 2009. Membre de l’association d’ « Anvers aux Abbesses », il participe régulièrement aux portes ouvertes des ateliers d’artistes de Montmartre.

Parallèlement à son travail d’artiste, Christophe Mirande partage son approche singulière de l’émaillage sur métal à travers des formations individuelles effectuées dans son atelier parisien. Plus que la simple transmission de techniques, son objectif est de plonger ses stagiaires au cœur de la matière; l’enjeu est de s’approprier l’émail en comprenant ses créations au fil des cuissons successives à 900°.

Exposition du 2 mars au 11 avril 2015
Ouvert du Lundi au Samedi, de 10h30 à 19h00
8, Rue de la Paix, 75002 Paris - Tél: 01 55 04 75 20
Visite privée sur rendez-vous
Entrée Libre
Site Internet de Christophe Mirande