Shopping cart

Votre panier est vide

L'histoire
des Jaquet Droz

1721
1721

La Naissance

Pierre Jaquet Droz est né en 1721 dans la petite ferme de Sur le Pont à La Chaux-de-Fonds. Il commence à s’intéresser sérieusement à l’horlogerie et à la mécanique de précision par le biais des aînés de sa famille, les Brandt-di-Grieurin, les Sandoz et les Robert. C’est pour lui une véritable révélation.

1738
1738

Le premier atelier

De 1738 à 1747, Pierre Jaquet Droz se consacre entièrement à des travaux d’horlogerie. Il réalise toute une série de pendules longues-lignes (horloges de parquet) dont les mouvements de plus en plus sophistiqués surclassent déjà tous ceux produits jusqu’alors. Son habilité manuelle, sa méticulosité et son sérieux doublés de l’application raisonnée des principes de la mécanique le poussent à agrémenter ses mouvements d’horlogerie de musique et d’automates. Ils attirent rapidement l’attention d’une clientèle fortunée et exigeante.

1758
1773
Automate 1
1773

Les automates

De retour à La Chaux-de-Fonds en 1759, la somme d’argent importante rapportée d’Espagne permet à Pierre Jaquet Droz de se consacrer
entièrement à la fabrication de ses montres, pendules et célèbres automates. Il se met donc au travail aidé de son fils Henry-Louis, et de celui
qu’il considère comme son fils adoptif, Jean-Frédéric Leschot, fils d’un voisin qu’il accueillera suite au décès de sa mère.
C’est le début d’une étroite et fructueuse association.

A partir de 1773, la Maison Jaquet Droz et Leschot met sur le marché des automates de plus en plus perfectionnés et sophistiqués,
avec comme apothéose, les trois automates androïdes : l’Ecrivain, le Dessinateur et la Musicienne présentés à La Chaux-de-Fonds en 1774.
Ces trois chefs-d’œuvre attirent des amateurs du monde entier. Ce sont eux véritablement qui vont asseoir la renommée de Pierre Jaquet Droz
et garantir le succès de l’entreprise. Une telle réussite ne peut manquer d’engager les Jaquet Droz à montrer leurs chefs-d’œuvre.
C’est ainsi que les automates quittent La Chaux-de-Fonds pour Genève, ensuite pour Paris en 1775 où ils sont présentés au roi Louis XVI
et à la Reine Marie-Antoinette, puis dans les principales cours d’Europe, en passant par Londres, la Hollande,
la Flandre en 1780 ou 1781, et le Nord de la France. Ils repassent par Paris en 1782 et 1783, et à Lyon en 1784.
Ils les présentèrent également à la cour de Russie à Kazan, à Madrid, etc.

Automate 1
1774
1784
1784

Genève

Pendant une dizaine d’années, l’entreprise poursuit son expansion. Elle vend des pendules, des automates, des montres et des oiseaux chanteurs dans le monde entier et plus particulièrement en Chine. Mais le rude climat de La Chaux-de-Fonds et les brouillards de Londres ont raison de la santé précaire d’Henry-Louis.

En 1784, il décide d’aller s’installer à Genève, ville dont il apprécie la vie artistique et littéraire. Il est bientôt rejoint par Jean-Frédéric Leschot et tous deux décident de fonder – un an avant Vacheron Constantin – la première véritable manufacture d’horlogerie de la ville, y introduisant du même coup la production d’horlogerie à grande complication. Le talent et l’intérêt qu’Henry-Louis Jaquet Droz et Jean-Frédéric Leschot portent à la chose publique genevoise sont très vite reconnus et appréciés. La ville de Genève leur accorde à tous deux la bourgeoisie d’honneur et les intéresse à ses activités. Jaquet Droz est reçu à la Société des Arts qui vient de se reconstituer et collabore très activementà l’avancement de l’enseignement technique.

Il contribue du reste à l’établissement, dans cette ville, d’une fabrique-école de cadrature de montres à répétition et va développer une foule de projets ayant trait tant à la technique horlogère qu’à la défense des métiers gravitant autour de l’horlogerie. Pierre Jaquet Droz s’installe dans la maison de l’horloger Dental, à l’angle de la rue Molard et la rue du Rhône, là où se trouvent déjà les ateliers et l’appartement personnel de son fils.

2000
2000

Un savoir faire ininterrompu

Depuis que la marque a été rachetée en 2000 par le Swatch Group, elle est retournée dans sa ville d’origine,
La Chaux-de-Fonds, et est installée depuis l’été 2010 dans son tout nouvel Atelier de Haute Horlogerie.
Ce nouveau site de 2'500 m2 a donné à Jaquet Droz un nouvel élan et se veut, à l’image de ses montres, un concentré de savoir-faire
horloger et artisanal enrichi d’une âme singulière, permettant de répondre à la forte demande des marchés et des clients.

2000

Un savoir faire ininterrompu

Depuis que la marque a été rachetée en 2000 par le Swatch Group, elle est retournée dans sa ville d’origine,
La Chaux-de-Fonds, et est installée depuis l’été 2010 dans son tout nouvel Atelier de Haute Horlogerie.
Ce nouveau site de 2'500 m2 a donné à Jaquet Droz un nouvel élan et se veut, à l’image de ses montres, un concentré de savoir-faire
horloger et artisanal enrichi d’une âme singulière, permettant de répondre à la forte demande des marchés et des clients.

2002
2002

Lancement de la Grande Seconde

inspirée d’une montre de poche créée au XVIIIème siècle. Icône intemporelle de la maison, elle interprète avec raffinement la maîtrise de l’art de
l’émail Grand Feu sur un cadran où s’entrelace le compteur heures et minutes décentré à 12 heures avec celui des secondes situé à 6 heures.

2009

Nicolas G. Hayek

reprend les rênes des Montres Jaquet Droz.

2010
2011
2011

Jaquet Droz intègre les ateliers d'art

au sein des son Atelier de Haute Horlogerie et fait perdurer les savoir-faire ancestraux chers à la marque.
Rendant hommage à ces artisans si méticuleux, la peinture miniature, le travail de la sculpture et de la gravure,
ou le paillonné sont mis en avant sur certaines pièces exceptionnelles de la collection Jaquet Droz.

2012
The Bird Repeater - Détails
The Bird Repeater
2012

The Bird Repeater

Imaginé par les artisans de la maison, The Bird Repeater est dévoilée en novembre 2012,
conjuguant l’histoire, le savoir-faire et l’imaginaire Jaquet Droz. Véritable automate, cette
pièce exceptionnelle fait appel à tous les corps de métiers décoratifs.

2012

Exposition
"Automates et merveilles"

en partenariat avec les Montres Jaquet Droz, qui révéla au public le génie des Jaquet-Droz et
Leschot. Un nombre incroyable de pièces et d’informations ont été réunies, pour la première
fois, dans trois musées du canton de Neuchâtel : Musée d’art et d’histoire de Neuchâtel,
Musée d’horlogerie du Locle et Musée international d’horlogerie de la Chaux-de-Fonds.

descendre